Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FASTI - Le language des médias sur les migrations

FASTI - Le language des médias sur les migrations

sur ROSALUX.fr

L‘utilisation des mots et des images qui désignent les personnes migrantes relève-elle de choix politiques ou d’approximations journalistiques ? Ce langage influence-t-il l’opinion publique ? Comment parler des migrations dans leur réalité ?

La conférence est animée par Fernanda Marrucchelli, coordinatrice projets à la FASTI.

avec

Pierre Kanuty conseiller régional élu à Paris, depuis 2010, où il siège à la Commission "politique de la ville et sécurité", il est président de l'association Ile-de-France Europe.

Anaïs Dombret photographe auteure, elle est spécialisée dans le reportage, les sujets sociaux, la jeunesse et la politique.

Sylvain Pioutaz réalisateur

Raphaëlle Moras co-présidente de la FASTI

Mehdi Lallaoui réalisateur

Filippo Furri doctorant en anthropologie.

Juan Jose Dorado correspondant espagnol à Paris

Marianne Rigaux journaliste, elle est aussi réalisatrice de webdocumentaires

Jean-Claude Vernier journaliste, il est l'un des fondateurs du journal Libération

FASTI

Féministe, anticapitaliste, et tiers mondiste, la FASTI qui tire sa légitimité du travail de terrain des militants et bénévoles des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s, se bat pour le droit des personnes migrantes depuis près de cinquante ans.

Ce mouvement de solidarité avec les personnes immigrées est né dans les années soixante dans les bidonvilles de la région parisienne. La plupart des militants de cette première période sont issus des rangs de la gauche chrétienne et du Parti Socialiste Unifié (PSU). C'est en 1962 qu'un groupe d'habitants de Châtenay-Malabry crée la première ASTI à la suite de l'incendie d'un bidonville.

Tag(s) : #conférence, #immigration, #France, #femmes, #journaliste, #language, #mots, #images, #migrant, #opinion

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :